La Musique

 CLIP PRODUIT PAR EUROFILM

http://www.eurofilm.fr/

 

Que serait une course landaise sans une formation musicale présente sur les gradins ?

En premier lieu, il n'y aurait pas de paséo d'ouverture pas plus que de paséo de clôture. Banale constatation s'il en est ; je vous l'accorde et pourtant ? Deux moments importants de nos spectacles, deux moments émouvants aussi où dans un ordre impeccable, les toreros viennent saluer la présidence en se faisant parfois violence pour sourire lors du défilé d'ouverture, beaucoup plus libérés, les bras chargés de récompenses lors du paséo final.

Souvenons-nous du défilé d'ouverture lors de la Nuit du Toro qui a « pris plus d'un spectateur aux tripes » sans parler naturellement des acteurs, lorsque retentirent les premières notes de la célèbre marche Cazérienne de Fernand Tassine.
 
Rôle important de la musique aussi tout au long de la course pour accompagner les acteurs et saluer leurs prouesses, parfois également pour les soutenir dans les moments difficiles.
 
Rôle important enfin pour redonner un peu de baume au cœur des spectateurs lorsque la course traîne en longueur en raison d'incidents (corde cassée, coursière difficile à rentrer dans sa loge) ou que la qualité du spectacle n'est pas au rendez-vous.

 

La course landaise a une ambiance qui lui est propre, et une animation musicale spécifique s'avère alors indispensable. Les musiciens qu'ils soient membres d'une harmonie municipale ou d'une banda le savent bien

On n'anime pas une course landaise comme on anime un défilé ou un corso fleuri. Outre la traditionnelle Marche Cazérienne, un programme spécifique doit être mis en place.

Pendant longtemps, les chefs de musique et plus particulièrement les plus anciens privilégiaient des morceaux très courts, très rythmés, tirés de notre folklore landais, qu'ils faisaient interpréter à plusieurs reprises. Les paso-dobles eux étaient interprétés entre deux sorties ou dans l'attente des résultats, périodes durant lesquelles il fallait "meubler" .

Les temps changent. Si la Cazérienne est toujours incontournable, les Valencia, les Paquito, les Vino Griego, l'Incantada le sont devenus aussi arrivant même à faire esquisser quelques mouvements à certains toreros attendant le placement de la coursière.

Mais des arrangements de chansons remises au goût du jour ("Emmenez-moi" de Charles Aznavour, "le Temps des Fleurs", "Dans les yeux d'Emilie"...) font maintenant partie intégrante du répertoire des formations qui animent nos spectacles landais. Un plus pour l'ambiance musicale, un plus pour les spectateurs et aussi les acteurs, enfin une diversité dans le répertoire, toujours appréciée par les musiciens.

Reste une tradition bien ancrée dans l'animation musicale : l'exécution d'une valse pour la sortie des sauteurs dont la célèbre "Gabardane" tient toujours le haut du pavé.

En un mot, la formation musicale est présente dans les gradins pour animer et participer au spectacle, car au même titre que les acteurs et le speaker, elle participe elle aussi à son déroulement.

Et depuis plusieurs années les formations sont récompensées lors de la Nuit des Trophées. Bien au-delà d'un témoignage de reconnaissance, il faut y voir l'importance accordée et reconnue par les élus de la FFCL et les comités organisateurs.

Et ce n'est que justice rendue, tant course landaise et musique sont intimement liées.

Michel Laurensan

Date de dernière mise à jour : 19/10/2018