Assemblée générale des Coursayres des Arrigans

arrigans.jpg

Comme aux premiers jours de leur vie, les tauromaches de la vallée des Arrigans ont l’optimisme chevillé au corps. On a pu le mesurer encore dans le saint des saints mouscardésien – le quillier – en écoutant rapports successifs et remises de trophées, samedi 4 février.

Le président intercommunal, qui accueillait pour la circonstance divers élus conduits par Yves Lahoun, conseiller général du canton et maire de Pouillon, aux côtés de Jean Dizabeau, maire de Mouscardès,  ont souligné l’exemplarité de l’association.

Une association qui s’emploie au fil des mois à animer la contrée, à proposer des rendez-vous festifs, à distraire les ouailles avec des voyages et des rassemblements sur les gradins des arènes, ou encore en mettant en scène Tempo Coursayre en juin.

Les coursayres ont pris note du rapport d’activités dévoilé par la chargée de communication Christiane Dizabeau. Un rapport étayé d’anecdotes et d’images fortes, porté par une voix de charme. Pour sa part, l’argentière Mireille Susbielle a rendu compte de la gestion et des comptes. Des comptes qui laissent entrevoir l’avenir avec sérénité.

Le président du club intercommunal a par ailleurs invité les participants présents à l’assemblée générale à prendre encore davantage de place dans le fonctionnement : les bénévoles sont invités à rejoindre l’active équipe de tête pour seconder les tâches de secrétariat et les postes lors des activités qui jalonnent l’année.

Mais après les bons mots, les bons mets ont suivi. Il en va toujours ainsi au sein des coursayres des Arrigans où l’on sait prendre d’assaut la bonne table et faire la fête, entre amis.

Gérard Suberchicot 

A retenir : pour adhérer au club, il faut acquitter une cotisation de 15 € ; il suffit de s’adresser aux responsables suivants Michèle Barets (Tilh), Christian Bonicard ou Sophie Boisson (Pouillon), Christiane Dizabeau ou Christine Camiade (Mouscardès), Aimé Nougaro ou Jean Albert Sandrès (Estibeaux), Francine Lavigne (Ossages), Jean Marc Larrécot (Habas) ou au bureau à Pouillon (369, boulevard des sports).