Compte-Rendu. Cazaubon le 20 Juillet : Ganaderia Dargelos - Cuadrilla Christophe Malet

Le Toujousain 


Soirée idéale, un tiers d'arène, speaker Bernard Pandelé, musique Las Murgas.

La ganaderia Dargelos avait déplacé un joli lot de bétail avec Océane, Diamanite, Etoile (sauts), Cariñosa, une sans corde, Claudia (qui a cassé la corde à son troisième départ, remplacée par Emilia), Alméria et Manolita

  • Côté toréros c'est une fois de plus Guillaume Dufau qui s'est montré le plus généreux avec 15 écarts. Il s'est accaparé une jolie sans corde, puis au cours de la soirée il tourne trois intérieurs. C'est un garçon précieux pour son équipe. 
  • 9 figures pour le chef de cuadrilla Christophe Malet, une belle sortie face à Alméria, et toujours aussi efficace dans son rôle de chef.
  • 9 écarts aussi pour Vincent Muiras venu en renfort. On connait ses qualités, sa sincerité, son courage, il a apporté tout son savoir faire. 
  • 9 suertes aussi pour Dominique Baillet qui réalise une très belle saison.
  • Aurélien Nougaro est resté un peu en réserve aujourdhui avec 5 figures mais la saison est longue.
  • Jérémy Laurède a assuré quatre relais de fort belle manière.
  • Côté sauteurs, l'école taurine possède deux phénomènes, et j'engloberai dans les mêmes éloges Kevin Ribeiro 10 sauts et Théo Rodriguez, 15 ans tous les deux, c'est un plaisir de les voir sauter même si Théo a loupé un saut, ce qui arrive aux meilleurs. La relève semble assurée. Bravo aux deux sauteurs et souhaitons leur une longue carrière.
  • Bon entrainement de Nicolas Vergonzeanne, Ulrik Texier et Serge Junca, ces deux derniers assurant avec Eric Labeyrie un bon numéro de charlots.
  • Michel Lafitte a assuré du mieux possible son rôle de cordier, dommage qu'il n'ait pas daigné défiler au paséo final, c'est un manque de respect envers le comité, mais sans doute avait-il ses raisons. 

Le spectacle s'est terminé avec le taureau électrique de Nicolas Vergonzeanne devant lequel une quarantaine d'enfants s'en sont donnés à cœur joie. Et encore merci pour ce que fait Nicolas pour la course landaise. Je garderai juste pour la fin l'écart et le saut du futur prince de l'arène Viny Philippot 15 ans à peine, et de Elias Dumon, écarteur chez Aventura et qui promet. Que ce soit à l'école taurine, dans l'équipe de Jean Marc Lalanne ou dans les secondes il y a du beau monde, le plus dur sera de percer et de durer.