Le fait du jour : adieu Juliette

Armel Lacaule

J'ai accompagné Juliette Sylve à sa dernière demeure, à Poyanne, elle que je savais gravement malade. De son vivant, elle était l'épouse de Robert «boulanger tauromache, sponsor course landaise à Poyanne». J'en parle avec émotion et nostalgie.

C'était dans les années 1964/1974 où le téléphone manuel «à l'image du 22 à Asnières» était simplement présent par un abonné par quartier. Une minorité disposait de ce moyen de communication.

Je me souviens que Juliette venait me transmettre les infos des coups de fil des ganaderos Latapy et Larrouture, m'invitant chez elle pour le rappel, à mon intention, à l'heure prévue.

Ce dévouement discret à la cause peut vous paraître simplet ou désuet à l'heure des portables et d'internet. Et pourtant, c'est grâce à Juliette, femme au foyer d'un milieu aisé, que des personnes manquant de moyens ont pu s'élever. Malgré le temps qui passe, tant que ma mémoire ne fera pas défaut, je serai présent  pour mettre en valeur cet altruisme et le rappeler. 

Alors, adieu Juliette, je voulais simplement rendre hommage à ton action. Armel n'oublie pas.