NOTRE DAME DE LA COURSE LANDAISE

 

NOTRE-DAME DE LA COURSE LANDAISE

C'est le lundi 18 Mars 1968 que se réunissaient à Bascons un certain nombre de responsables et d'amoureux du sport landais pour donner une réponse concrète à cette idée qui circulait depuis plusieurs mois : pourquoi ne pas pas attribuer un sanctuaire à la course landaise alors qu'il en existait déjà un pour les cyclistes (à Labastide d'Armagnac depuis 1959) et pour les rugbymen (à Larrivière depuis 1967). Autour de Monsieur Raoul Laporterie, maire de Bascons et vice-président de la FFCL se retrouvaient Pierre Bordes, François Meyney, l'abbé Tapie (représentant les Landes) ainsi que René Laffargue, Marcel Labassa, René Gaujous et l'abbé Lafittau (représentant le Gers).

L'abbé Lafittau définit le projet :

1. donner à la course landaise un sanctuaire pour que les écarteurs landais soient aussi dignes d'intérêt (un intérêt spirituel) que les autres sportifs.

2. établir un principe d'union et de fraternité, un climat de compréhension entre tous les membres de cette famille tauromachique qu'est la course landaise.

3. créer un haut lieu du souvenir, avec gravés dans la pierre les noms de tous ceux qui ont été les grands serviteurs du sport landais ; un musée où seraient rassemblés les témoignages glorieux du passé ; organiser chaque année une cérémonie religieuse pour rendre un hommage solennel à nos disparus.

Monseigneur l'Evêque de Dax ayant donné son approbation, il s'ensuivit une longue discussion et la mise en place d'un comité organisateur chargé de préparer la réalisation du projet. Ce comité fut ainsi composé : Président : Mr Laporterie. Vice-Présidents : Mr Sibor, Mr Laffargue, Mr l'abbé Lafittau. Secrétaires : Mr Bordes, Mr Serres. Trésoriers : Mr Doux, Mr Meyney. Archivistes : Mr Labassa, Mr l'abbé Tapie. Publicité : Mr Gaujous, Mr Dubrasquet, Mr Etcheberry.

La dénomination du sanctuaire fut décidée : Notre-Dame de la Course Landaise. Le lieu choisi : la chapelle de Bostens, située dans la commune de Bascons, « terre de fidélité à la course landaise, petit village où tout parle du fleuron de notre folklore dans le calme agreste des champs et des bois ; un cadre adapté, situé près des grands axes Mont de Marsan-Saint Sever-Grenade et Mont de Marsan-Le Houga-Auch ».

Une visite des lieux s'ensuivit et des projets d'aménagement furent décidés. Il fut décidé aussi des futures réunions en vue de discuter des devis et des financements et de préparer l'appel qui sera lancé aux autorités politiques et religieuses, aux comités des fêtes, aux clubs et à tous les militants de l'aficion landaise et gerçoise.

Le comité organisateur travailla d'arrache-pied, ce ne fut pas toujours facile… mais le résultat fut là : le 7 Mai 1970 était inaugurée Notre-Dame de la Course Landaise, en présence de toutes les autorités civiles, religieuses et militaires, ainsi que toutes les parties représentatives de la Course Landaise.

Quelque temps plus tard un nouvau comité d'aménagement de la chapelle fut mis en place avec à sa tête Monsieur Cazalis nouveau maire de Bascons. Deux projets furent alors réalisés : la restauration du porche et l'édification du monument aux morts de la course landaise. Il avait été décidé que la stèle aurait la forme d'un boléro à demi-ouvert et portant l'inscription « aux morts de la course landaise ».

Et c'est le 20 Mai 1971 que furent dévoilés officiellement ces nouveaux travaux et que fut inauguré par Mr Jacques Milliès-Lacroix, président de la FFCL, le monument aux morts. Ce monument aux morts est l'oeuvre de Francel.

Les écarteurs en tenue avaient pris place de part et d'autre du monument pendant que le président déposait une gerbe et prononçait une allocution à la mémoire de tous les disparus de la course landaise. Petite anecdote : lors du repas qui suivit, chaque participant se vit remettre un menu sur lequel figurait la légende suivante : « Où t'en bas ? - A Bostens per la course de Nouste Dame dous escarturs… » et l'après-midi effectivement il y eut une course avec la ganaderia Labat d'où sortit triomphateur Roger Bernet avec 55 écarts dont 8 intérieurs.

Une stèle fut érigée après le décès de Bernard Huguet, écarteur landais tué en 1987 dans les arènes de Monfort en Chalosse.

*****

Date de dernière mise à jour : 06/10/2015