Actualité. Assemblée Générale du Comité Régional Landes-Béarn à Momuy

Photo JC Dupouy. Fabienne Dutoya présidente du CR entourée de Jean-Claude Labeyrie (trésorier), Franck Serve (Président fédéral), Henri Bedat (Conseiller départemental), David Noguès (maire de Momuy et membre du comité directeur du CR)

Photo JC Dupouy. Une vue de l'assistance


Armel Lacaule


Samedi 12 Décembre s'est tenue l'assemblée générale du Comité Régional Landes-Béarn à Momuy, village dynamique au cœur de la Chalosse, aux portes d'Hagetmau, sous la présidence de Fabienne Dutoya.

Les comités organisateurs, clubs taurins s'étaient déplacés en nombre. Il y avait plus de 300 personnes qui se se bousculaient au comptoir et le comité des fêtes fut à la hauteur de cet évènement. 

Je retiendrai des travaux les analyses développées et parfois musclées par divers intervenants. Pour une fois cette remise en question balayait l'auto-satisfaction à la mode. Ceci fut exprimé dans le discours d'ouverture du maire Mr David Noguès, ancien torère, membre dirigeant du comité Landes-Béarn. Attaché à défendre cette tradition sportive et artistique, il cita l'implication de bénévoles dans la rénovation de l'arène, couronnée par le 1er prix du fleurissement. Nos voisins du comité de l'Armagnac étaient représentés par Mrs Thierry Caubet et Berbard Marque.

Comme dans tout cérémonial, il y eut avalanche de chiffres, le ressenti d'une complexité réglementaire des courses et des trophées, dont un initié pouvait percevoir l'intérêt. Chaque responsable de commission s'expliqua «à la pitrangle improvisée du hall des sports», souvent par une analyse sur le fond au demeurant constructive. On avait l'impression que tous voulaient «secouer l' aficion» et provoquer le réveil. 

Jérôme Labadie analysa un des volets de la situation coursayre, à savoir les préoccupations soulevées par "Course Landaise Magazine" au sujet de la place de choix à réserver aux reporters de la presse écrite ou parlée (quels qu'ils soient). Il aborda aussi la compétition, les concours, quelques désaffections d'acteurs attirés par «le toro flouse» ou lassés par une surcharge d'activité qu'il conviendrait d'arbitrer avec les ganadéros et acteurs.

Selon le rapporteur financier, Jean-Claude Labeyrie, les cotisations récoltées qui s'ajoutent aux partenaires sponsors et aux recettes des spectacles permettent 22 745,10 euros de recettes et 23 811, 96 euros de dépenses soit un déficit résiduel de 1066, 86 euros, peu préoccupant au regard de l'avoir de 34 168, 86 euros et confirmé par la commissaire aux comptes Evelyne Dubrasquet.

Pour  Bertrand Capuch (commission sportive), le bilan sportif paraît mitigé, précisant que ce n'est pas le règlement qui fait la qualité d'une course ou d'un concours mais «la gnaque» des acteurs. Parfois le comportement ou l'envie des acteurs n'est pas au rendez-vous. Il évoqua un championnat de France trop long et qu'il convient d'adapter pour ne pas sombrer avec lui et pour attirer un nouveau public, si possible jeune. En contre partie, fut soulignée la bonne qualité des courses de secondes et du maillage de celles-ci.

En l'absence de questions dans la salle, Fabienne Dutoya, en clôture, souligna qu'il fallait utiliser la période hivernale pour se pencher sur ce qui peut être amélioré dans la simplicité, et en cherchant à renouveler le corps arbitral. Elle rappela aux membres le pourquoi d'adhérer au CRLB et son rôle dans la compétition.

Mr Henri Bedat, représentant le conseil départemental, fit l'éloge de l'ancien conseil général et de son soutien financier envers le sport landais. Au dire de l'élu, les landais seraient dans un département parmi les plus sportifs.

Mr Franck Serve, président de la FFCL, rappela l'utilité de défendre la course landaise traditionnelle. Les ganaderos et chefs de cuadrilla seront consultés pour recadrer les choses, un «laxisme ambiant» qu'il convient de bannir.

La tension était palpable ou alors y aurait-il une contagion avec l'actualité passée ?

Et la discussion se poursuivit de manière informelle au cours du vin d'honneur offert par le CTPR et le comité des fêtes, puis lors du traditionnel repas au cours duquel furent remis les trophées initiés par le Comité Régional et dont nous avions déjà annoncé les résultats.