Compte-Rendu. Pécorade le 1er Août : Ganaderia Dargelos - Cuadrilla Christophe Malet

Pecorade

Panoramique des arènes de Pécorade. Nicolas Lamagnère

 Reportage Michel Puzos / Photos Jean-Claude Dupouy et Michel Puzos


Pécorade était en fête en ce début du mois d'Août. Le nouveau comité avait concocté un programme riche et varié où toutes les générations pouvaient trouver leur bonheur et se rencontrer. Bien sûr la course landaise avait une place de choix, et ce n'est pas étonnant quand on sait que le tout nouveau président n'est autre que l'ancien écarteur Christophe Darzacq, entouré de tauromaches au premier rang desquels Aldeline Lafenêtre. Nous nous sommes donc retrouvés dans les arènes Eric Dutoya samedi en fin d'après-midi pour la course que donnait la Ganaderia Dargelos et la cuadrilla Christophe Malet. Du soleil, du monde, de belles vaches et des écarteurs motivés, que demander de mieux. On a même eu droit en supplément au programme à un numéro des clowns de l'arène, Los Débilos (Eric Labeyrie, Serge Junca et Ulrich Texier), qui ont amusé petits et grands, avec la participation involontaire de Florence Sébie.

Guillaume Bellion au micro, et l'Harmonie Garlinoise (sous la direction d'Aurélien Darrieutort) aux partitions, animaient cette course. Au palco présidentiel, on notait la présence, autour du premier magistrat Guillaume Dutoya, des conseillers départementaux Monique Lubin et Olivier Martin, et de nombreux maires.

La cuadrilla : Christophe Malet (chef de cuadrilla), Vincent Muiras, Loïc Canessa, Alexandre Brèthes, Dominique Baillet, Simon Raunier (sauteur), Ulrich Texier et Serge Junca (entraîneurs), Jacques Morandin (cordier).

Le toril : Montoise, Listone, Zaïra (s), une sans corde, la vache de l'avenir, Claveline, Amandine, Urcoline, Liberta, Samadétoise et Frédérica.

Nombre d'écarts et de sauts : Dominique Baillet 26, Loïc Canessa 24, Vincent Muiras 24, Alexandre Brèthes 8, Christophe Malet 6, Simon Raunier 13 sauts.

Photo Jean-Claude Dupouy. Un bel écart intérieur de Loïc Canessa face à Amandine

En résumé : Loïc Canessa donne le ton dès le démarrage de la course avec quelques bons passages devant Montoise. Devant la vache nouvelle il montre ses qualités de feinteur et distille trois écarts, deux à droite et un à gauche de grande qualité. En seconde partie, Loïc se montre à nouveau à son avantage devant Amandine.

Ecarteur de luxe, Vincent Muiras démarre très bien devant Listone, mais c'est surtout en seconde partie face à Liberta et Frédérica qu'il donne le meilleur de lui-même. Dominique Baillet, écarteur classique, avec des attaques sur le grand saut, dessine de magnifiques écarts devant Claveline et récidive un peu plus tard face à Samadétoise, même si cette dernière lui fait mordre la poussière à deux reprises.

Christophe Malet, avec son expérience, tourne quelques bons écarts à la vache de l'avenir, celle-ci, pas encore habituée à son travail et très distraite, se permettant quelques faux départs. Alexandre Brèthes, un peu malmené par Montoise, revient en seconde partie pour de très bons passages devant Amandine. Simon Raunier, toujours volontaire, assure seul la partie des sauts, paraissant souffrir en fin de course.

Les entraîneurs ont fait de leur mieux, les plus jeunes coursières leur donnant un peu de fil à retordre. En seconde partie leur tâche a été plus facile avec des bêtes plus confirmées. Et puis n'oublions qu'ils ont été aussi à la tâche avec le groupe Los Débilos, pas de quoi chômer pour les deux hommes en blanc. A la corde, excellents coups de ficelle de Jacques Morandin.

A l'issue de la course, Dominique Baillet a reçu le premier prix du comité des fêtes, tandis que Loïc Canessa s'est vu attribuer le coup de coeur. Des récompenses ont également attribuées au sauteur et aux hommes en blanc, ainsi qu'au docteur Bruno Ruiz. Ce dernier a du, malheureusement, traiter le cas de Jean-Michel Saint Blancard, grièvement blessé par une vache au moment du réembarquement. Souhaitons à ce dernier, malgré la gravité de sa blessure, un prompt rétablissement.    

Photo MP. Un moment de fou-rire avec Los Debilos