Le Billet du Jour. L'homme qui valait trois milliards

Mardi 17 Février

 

Michel Puzos

 

Il est l'un des écarteurs qui aura marqué les dernières décennies de la course landaise. Trois fois champion de France des écarteurs, remarquable feinteur, styliste de grande classe, écarteur complet puisque tournant aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la corde, affrontant toutes les vaches, des nouvelles aux marraines, Didier Goeytes restera l'un des meilleurs écarteurs de son époque. On retiendra de lui toute la beauté de son art, ses exploits, mais aussi son bel esprit.

Ce garçon, doué dans la piste, l'est aussi un micro en main. Présentateur d'émissions de radio et de télévision, speaker des courses landaises, conférencier... il excelle maintenant dans cet art de la parole, du commentaire, et de l'animation. Avec un ton juste, une parfaite connaissance des sujets qu'il aborde, une belle maîtrise de l'expression, une grande faculté à s'adapter à ses invités, à rebondir sur leurs réponses et parfois même sur leurs silences, Didier Goeytes est à la course landaise ce que Michel Drucker est à la télévision.

Bien sûr, charité ordonnée commençant par soi-même, je vous recommande de lire le livre que je lui ai consacré (Didier Goeytes écarteur landais), mais aussi de le suivre dans "Brindis" sur internet, et de l'écouter tous les dimanches sur France Bleu Gascogne dans l'émission "L'Echo des Talenquères", une émission dynamique, sans bla bla, où l'on va au fond des choses, et qui donne la parole à des invités d'obédience diverse, ce qui fait la richesse de ce rendez-vous coursayre dominical.

Dans mes premiers écrits, j'avais surnommé Didier Goeytes l'ambassadeur de la course landaise, tant il porte si haut et si bien les couleurs de notre tradition gasconne, mais après l'avoir côtoyé ces dernières années, je dirai maintenant, peut-être parce que j'étais fan de la série télévisée, que Didier Goeytes c'est aujourd'hui pour la course landaise "L'homme qui valait trois milliards".

Bonne temporada Didier, un micro en main, et merci.