Hauriet le 22 septembre : Armagnacaise - Cuadrilla Christophe Avignon

Photo Michel Puzos : Olivier Larrieule remporte le trophée d'Hauriet (qu'il remet à Christophe Avignon) avec 23 écarts, dont certains superbes comme celui ci-dessus devant Luna.

C'est par un temps estival et devant une bonne assistance que s'est déroulée la course landaise des fêtes d'Hauriet. Après une longue saison, et pour marquer leur dernière sortie, les toreros de la cuadrilla Christophe Avignon avaient remplacé la cravate par le noeud papillon. Et c'est dans un climat d'allégresse générale qu'écarteurs et sauteurs ont montré une dernière fois ce dont ils étaient capables... avec des surprises à la clé. Jérôme Lamorère était au micro et l'Harmonie de Mugron assurait l'animation musicale. Il n'y avait pas de jurés (les compétitions sont terminées) et Mathieu Lapeyre avait beau jeu de menacer la pitrangle de son aiguillade. Une facétie parmi tant d'autres au cours de l'après-midi.

La cuadrilla comptait 4 absents (Lapoudge, Duthen -récemment opéré de l'épaule, Ducousso et Moity -le genou enserré dans une drôle de jambière) mais pouvait compter sur un renfort de luxe en la personne d'Olivier Larrieule.

Le toril : Andalouse, Castilla, Guapa (sauts), Luna, Girona, Lorca, Estrella et Mallorca. Un joli lot, brillant, devant lequel les écarteurs ont pu parfaitement s'exprimer.

Nombre d'écarts : Olivier Larrieule 23, Louis Giacomin 18, Mathieu Lapeyre 15, Laurent Darrouzès 14, Cyril Dunouau 8, Dominique Larié 5, Christophe Avignon 4, Gaël Forfert 1, David Loupien 1, Fabrice Noguès 1.

Nombre de sauts : Dominique Larié 10, Maxime Brèthes 6

En résumé : c'est donc l'invité d'honneur de la cuadrilla, Olivier Larrieule, qui a effectué le plus grand nombre d'écarts, et quels écarts ! Devant Andalouse, Luna et Mallorca, il a dessiné de superbes figures, avec de belles attaques et dans un style que j'apprécie particulièrement, faisant passer les coursières au creux des reins, finissant ses écarts  bien droit, jambes jointes. Et même si Olivier est allé trois fois au tapis c'est par excès de générosité. Chapeau l'artiste, on en redemande.

Louis Giacomin s'est lui aussi illustré debant Andalouse et Lorca avec écarts sur mesure. Laurent Darrouzès avait revêtu le boléro et après deux écarts d'essai devant Castilla, il a réalisé sa pleine mesure devant Estrella et Luna. Cyril Dunouau ne pouvait guère se risquer à huit jours du championnat, mais il a malgré tout tourné des petits bijoux d'écarts devant Luna (deux écarts supérieurs) et devant Mallorca. Celle-ci l'a envoyé une fois au tapis, et si Cyril en bon écarteur landais est venu prendre sa revanche, il a ensuite préféré laisser sa place à Olivier Larrieule. Rien de plus naturel. Mathieu Lapeyre nous a distillé lui aussi quelques écarts de qualité devant Estrella, Castilla et Girona, se payant devant cette dernière le luxe d'un joli tourniquet.

La surprise est venue de Dominique Larié, venu tourner 5 écarts, deux supérieurs sur le grand saut, et pour se faire plaisir un joli tourniquet. Les deux entraîneurs, Gaël Forfert et David Loupien ont eux aussi dessiné un écart, dans un style ma foi fort agréable. Ce serait exagéré de dire que c'est passé au millimètre mais bravo en tout cas à tous les deux pour avoir osé. Didier Latapy s'est fortement accroché à sa corde et n'a donc pas tenté d'écart, mais en tout cas il a parfaitement tenu son rôle et contribué à la réussite de tous. Pour la partie sauts, on dira qu'il y a eu quelques fautes, mais on était bien loin de l'esprit de la compétition. 

"Aco qué course" (je ne certifie pas l'orthographe exacte du patois) disait Julien Lamorère, et c'est vrai qu'on a souvent vibré. Quand la qualité rime avec bonne humeur, alors on ne peut qu'être satisfait.

Michel Puzos