Compte-Rendu. Saint-Gor le 15 Mai : Ganaderia Armagnacaise - Cuadrilla Christophe Avignon

Saint Gor

Panoramique des arènes de Saint-Gor. Thomas Lamagnère

Michel Puzos


Le village de Saint-Gor, dans les Landes d'Armagnac, à quelques encablures de Roquefort sa voisine, encerclé d'une belle forêt de pins, sillonné par le Launet, l’Estampon et le Vialotte, avec son bourg rénové, sympathique, où l'on respire une paix et une qualité de vie qui font tant défaut par ailleurs, accueillait pour ses fêtes de Pentecôte tauromaches et festayres. Saint-Gor, c'est un haut-lieu de la course landaise, avec une histoire, des noms qui ont marqué l'aficion -Hubert Laffitte, Daniel Betuingt, la Joyeuse de Saint-Gor, Robert Labarchède- et des arènes totalement rénovées cette année, toutes pimpantes, et qui se dressent fièrement au centre du village. Aujourd'hui, Mathieu Bernadet pour la course landaise, Fabrice Galibert pour le comité des fêtes, et le tout jeune maire Guillaume Depoumps, travaillent au maintien de la tradition coursayre. On ne peut que les en remercier et les féliciter. Ils nous ont reçu chaleureusement, et ce fut un vrai bonheur que de partager avec eux cette journée de fête et de course.

Le beau temps était de la partie, la belle voix de Michel Etcheverry aussi, et le public avait répondu présent pour cette course avec la ganaderia Armagnacaise et la cuadrilla Christophe Avignon. Michel Douroux commentait les péripéties tandis que l'excellente Harmonie des Petites Landes animait musicalement l'évènement. Un régal.

La cuadrilla :

  • Christophe Avignon (chef de cuadrilla), Alexandre Duthen, Cyril Dunouau, Bastien Moity, Maxime Dessa, Rémi Latapy, Cédric Desclaux, Louis Ansolabéhère et Laurent Darrouzès (sauteurs), David Loupien et Gaël Forfert (entraineurs), Didier Latapy (cordier).

Le bétail :

  • en première partie : Corela, Preciosa, Celaya (sauts), la vache de l'avenir, Madrilène, la vache sans corde, Murcia
  • en seconde partie : Luna, Nerva, Mendoza, Celaya (sauts), Preciosa, Paquera, Mallorca

Les résultats :

  • Challenge de l'Armagnac : 319.750 pts
  • Escalot : 1. Cyril Dunouau 4.113 - 2. Alexandre Duthen 3.697 - 3. Maxime Dessa 3.44
  • Trophée Ramunchito (remis par Thierry Caubet) : Louis Ansolabéhère

Nombre d'écarts et de sauts :

  • Alexandre Duthen 30, Cyril Dunouau 24, Maxime Dessa 22, Rémi Latapy 12, Bastien Moity 5, Christophe Avignon 2 Louis Ansolabéhère 18 sauts (2 Rondades), Laurent Darrouzès 1 saut

En résumé :

  • Une première partie très plaisante avec Rémi Latapy et Alexandre Duthen pour donner le bon tempo devant Corela et Preciosa. Superbe travail de Rémi Latapy et Louis Ansolabéhère face à la vache de l'avenir, deux écarts au millimètre pour Rémi, un intérieur et deux magnifiques rondades de Louis. Cyril Dunouau dessine quelques beaux écarts sur la corne droite devant la vache sans corde (1 écart pour le Mousquetaire). La seconde partie redémarre sur les chapeaux de roue avec Maxime Dessa et ses magnifiques écarts devant Luna puis Alexandre Duthen très bien aussi devant Nerva. La sortie de Mendoza sera plus compliquée, une vache plutôt dangereuse qui donnera du fil à retordre au champion de France. Bonnes sorties ensuite de Cyril Dunouau devant Preciosa avec un beau tourniquet pour finir, et de Maxime Dessa devant Paquera, qui s'autorise lui aussi un bon tourniquet pour conclure. Superbe sortie de Cyril Dunouau et Alexandre Duthen devant Mallorca (4 écarts pour le trophée du Mousquetaire), avec un saut périlleux de Louis Ansolabéhère (31.750+7.50). Le public en a eu pour son argent, il est ravi. A noter le beau travail de Louis Ansolabéhère qui apporte à son équipe des points précieux en seconde partie. Les hommes en blanc ont participé à la réussite de cette course, Didier Latapy faisant preuve une fois encore de tirs bien ajustés.

Superbe écart intérieur de Rémi Latapy face à la vache de l'avenir. Photo Jean-Denis Clavé

Saint GorLa Course. 1ère partie


  • Corela : Rémi Latapy 6 écarts, 2 très bons et 1 intérieur.
  • Preciosa : Alexandre Duthen 6 écarts, 4 très bons
  • Celaya (s) : Louis Ansolabéhère pour les six sauts. 28.50+6.50
  • Vache de l'avenir : Rémi Latapy 6 écarts, 2 superbes à l'extérieur, 1 intérieur. Louis Ansolabéhère 2 très belles rondades
  • Madrilène : Maxime Dessa 7 écarts, les 3 premiers excellents, une chute au 4è passage. Cyril Dunouau 2 écarts, chute au 1er, un bon second passage. 21.125
  • Sans corde : 9 écarts pour Cyril Dunouau, de beaux passages à droite (1 écart retenu pour la coupe du Mousquetaire), une chute au dernier après une belle attaque sur le grand saut. Un saut vrillé pour Louis Ansolabéhère. 25+7.50
  • Murcia : Alexandre Duthen 4 écarts, excellents les 2è et 3è, Bastien Moity 5 écarts, trois bons passages

Saint GorLa Course. 2ème partie


  • Luna : Maxime Dessa 8 écarts de grande qualité, le 2è supérieur. Louis Ansolabéhère 1 périlleux vrillé. Superbe sortie. 27+5
  • Nerva : Alexandre Duthen 8 écarts, chute patte avant au 5è passage, intérieur au 6è, 7è et 8è supérieurs. Louis Ansolabéhère 1 saut pieds joints. Très belle sortie. 26.125+5.50
  • Mendoza : Alexandre Duthen 9 écarts méritoires devant une coursière compliquée et qui cherche. De beaux passages (1er, 3è et 4è), 2 chutes (5è et 7è). 19.625+5.50
  • Celaya (s) : Louis Ansolabéhère 5 sauts (ange, pieds joints, périlleux, pieds joints, vrillé), Laurent Darrouzès 1 saut (ange). 28.50+6.50
  • Preciosa : Cyril Dunouau 8 écarts, 5 écarts au plus près, un beau tourniquet pour conclure. Louis Ansolabéhère 1 saut de l'ange. 24.625+5
  • Paquera : Maxime Dessa 7 écarts, très belles réussites sur les 4 derniers. Un bon tourniquet pour finir. Christophe Avignon 2 écarts, un bon second sur un double appel. 25+6.50
  • Mallorca : Cyril Dunouau 5 écarts superbes, 2 écarts comptant pour le trophée du Mousquetaire. Louis Ansolabéhère 1 saut périlleux. Alexandre Duthen 3 superbes écarts, 2 comptant pour le trophée du Mousquetaire. Une magnifique sortie. 31.750+7.50

Saint GorVous l'aurez sûrement remarqué : le travail en piste de Laurent Darrouzès est tout à fait remarquable. Il n'est pas seulement l'un des deux sauteurs de l'équipe, mais il est aussi une aide précieuse dans le déroulement de la course (entrainement, placement, second, coach...). Et ce travail là est indispensable. Quant au public, je le qualifierai de "public en or", réagissant sans cesse aux prouesses des toreros en piste, ce qui ne peut qu'encourager et dynamiser les acteurs.

Prochaine course de l'Armagnacaise le 22 Mai à Montsoué (Challenge Landes-Béarn)  

Un magnifique saut de Louis Ansolabéhère après une rondade. Photo Jean-Denis Clavé